21/06/2007

folie

 

 

 

Qui d’autre mieux qu’un fou pourrait peindre le monde,

Ses yeux voient l’invisible, pour d’autres regards flous.

Qui d’autre plus qu’un fou peut sans compter aimer,

Ou mieux encore haïr,

 

Qui d’autre mieux qu’un fou peut en comprendre un autre,

Essayer de l’entendre.

Qui d’autre mieux  qu’un fou,  lucide de sa démence

 Connaît le mot  souffrance.

 

Qui serait assez fou pour faire d’une camisole,

Un pinceau, un burin ou encore une plume,

Qui serait assez fou pour retourner et voir,

 Derrière cette étiquette collée à une vie,

 Inscrite du mot « folie ».

 

Ca ne sont pas là des vers, ni même poésie,

Mais une pensée amère que j’ai voulu poser,

Pour un monde dans l’ombre,

 Un monde du côté sombre,

Mais qui serait assez fou pour sur lui se pencher.

 

14:49 Écrit par r dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

j'adore ce texte. C'est vrai et fort.
Bon we

Écrit par : mimi | 21/06/2007

Les commentaires sont fermés.