25/06/2007

Nuit d'été

 

 

Lucifer  sourit  ce  soir  est sa  nuit,

Touffeur  propice  sous ce vieux  porche

Complice  muet de brûlants minuits,

Instants d’amants volés  à la  cloche.

 

Aux rauques soupirs se mêle la fontaine.

Ruelle déserte, deux ombres imbriquées,

Ce soir  tout y  est,   la  lune  pleine,

Le blues du  piano  bar, les dés  jetés.

 

Des amis de toujours un  soir d’été,

Lucifer sourit ce soir est sa  nuit.

Ils se font mal si longtemps désirée,

Etreinte mûrie  juteuse comme un fruit.

 

Lucifer lui, exulte, terres brûlées

Ils s’abreuvent tour à tour, dos au mur

Il est si tard, trop tard pour reculer,

Et à panser tant de vieilles blessures.

 

23:09 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

LE NOIR EST SI BEAU
Quand il envahit mon esprit mettant les inconstances sur ma seule destinée
Son éclat est bel augure des nuits blanches et des appréhensions confidentielles
Sombres circonstances devenant grisaille des cendres sur ma chair écrasée
Ma déraison immerge au fond des ténèbres ou de vivant je deviens existentiel

De la solitude ou je suis errance au fond des ténèbres ma route devient l’enfer
Les précipices d’ou jaillissent les flammes voulant détruire s’ouvrent sous moi
La chute dans la spirale des souffrances apparaît éternité ou je deviens misère
Alors je sombre tel le rafiot dans l’abime du le fond de l’océan cela sans émois

De la solitude émerge la peur qui devient permanence ou le silence est seul ami
Du noir j’aime la chaleur qui donne à mon âme calme de l’instant de tourmente
Sa beauté de plénitude offre le refuge ou je deviens ermite laissant en moi l’oubli
Mes pensées sont alors sans encre ma main repose bien loin de la feuille absente

La nuit envahie mes yeux ou les larmes ont disparues laissant le sel des souffrances
Reste tel une croix la plaie de mon passé qui dérange brulant mes entrailles déchirées
De la damnation qui semble joie j’espère le repos sur mon éternité devenant errance
Dans les couloirs du temps je hurlerais sur les vents la tempête du chemin mal aimé

D.

Écrit par : D. | 26/06/2007

... Bonne continuation et excellente semaine
Claude

Écrit par : Claude | 26/06/2007

merci detre passé

D merci juste une lettre D ce poème offert, est purement magnifique wouah!!

r

Écrit par : reg | 26/06/2007

Quel plaisir de lecture Je suis bien contente que tu sois passée. J'ai ainsi pu découvrir ton blog. Tu écris vraiment avec talent. Allez zou, dans mes liens. Tu peux donc dorénavant me compter parmi tes lecteurs.

Bisous tendres,

Écrit par : | 26/06/2007

Les commentaires sont fermés.