03/07/2007

carpe diem

Cueille la vie, trouve le goût sous la dent des blés murs,

Celui des prunelles sur la langue, âpres et sures,

Le plaisir des joues barbouillées par la grappe croquée,

Sent la forêt, ressent là, elle te parle de la fin d’un été.

 

Témoins de saisons passées ses plaies se sont fermées,

Un peu Phoenix, de ses cendres ressuscité.

Et tu cueille, goûte, caresse la vie, passagère du temps,

Ni serments ni promesses, un air de blues accroché au vent.

 

Un vieux rêve dans la poche de ton jeans troué,

Immensités perdues, hivers sans trêve, lacs gelés,

De froides lunes, lumière sur un manteau de solitude,

Puis, de tendres printemps à couvrir de gratitude.

 

Un monde ailleurs, seules y sont dures les saisons,

Sans d’être d’éternelles raisons.

Cueille la vie cœur d’hirondelle,

Passagère du vent, porte l’avenir dessous ton aile

 

Régine

(Garde le gout de vivre, chaque instant est magique..)

 

22:52 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Magique ? La force du chaos a enveloppée ma joie Tristesse est ma compagne
Je sombre dans l’indifférenciation originelle ou le noir en est couleur
Les obscurités sont pénombres de mon âme devenue plaie au bagne
Mes mains tremblent sous ce châtiment Mon corps brule de douleur

Écrit par : D. | 04/07/2007

j'aime ton texte et oui on aimerait penser comme çà toujours mais la vie...
Je te souhaite une agréable soirée, Régine.
Amicalement!

Écrit par : mimi | 04/07/2007

Une écriture toute en légèreté, des mots accrocheurs et qui nous retiennent.
J'aime beaucoup ta poésie Régine.

A bientôt,

Écrit par : `Bé | 08/07/2007

Les commentaires sont fermés.