05/07/2007

pas a pas

Je marche sur les rails, vieille voie désaffectée,   

Les ronces enlacent, griffent mes pieds.

Les mots écorchent mes lèvres

Alors  je  les écrits  avec fièvre.

Vous êtes partie de moi je vous aime, je le sais

Les mots écorchent mes rêves, je me tais.

Vous êtes le commencement, le verbe fait chair,

S’envolent les rêves aux ailes de chimères.

Je marche sur la grève la voie s’est arrêtée,

Les vagues sont caresses l’horizon éclairé,

Ce soir repeint par quelque peintre fou,

Nouvelle lumière sur un avenir flou.

A l’autre bout de la mer je marche sur un pont,

Je vous aime, prise d’un vertige sans nom.

Je vous hais de faire battre mon cœur,

D’y faire exister d’anciennes peurs.

Je marche dans la rue, silhouette dans la foule perdue,

Seule, libre d’y croire j’aime cette grande avenue

Où demain est dérisoire et hier déjà figé,

Je marche dans ma vie et tout peut arriver.

 

Régine

16:59 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Régine, J'ai adoré me promener sur ces voies désaffectées en ta compagnie.
Bonne soirée à toi

Écrit par : Papillon6168 | 05/07/2007

A finir! Aimer est le verbe ou pudeur donne valeur
Partager ses sentiments pourtant si facile
Vibrer aux paroles de l’autre est un bonheur
Embrasser n’est jamais chose futile
Enlacer l’autre pour donner chaleur
Jouir de la présence de l’aimé
Caresser pour exprimer la tendresse
S’unir
Avoir envie
Effleurer
Cajoler
Ressentir
Oser
Risquer
Bercer
Entourer
Embraser
Rêver
S’émerveiller
Imaginer

Écrit par : M. | 07/07/2007

merci Je te remercie pour ton post sur mon blog et en profite pour te témoigner de l'émotion que révèle tes lignes dont je vais devenir assidu.
J'espère que tu en feras de même...

Bises a très bientôt

http://sylvainlambert77.over-blog.com

Écrit par : sylvainlambert77 | 07/07/2007

Bonjour Régine Je viens tous les jours te lire et je me sens bien dans ton petit monde, empli de sensibilité à fleur de peau, de rêves et de curiosité de ce que la vie peut apporter. Et ce qui ne gâche rien, c'est que tu as l'art de nous éveiller à beaucoup d'émotions. Je n'ai pas toujours l'énergie d'écrire, ni posts, ni comments mais je suis une de tes fidèles lectrices.

Tendrement,

Écrit par : Bé | 12/07/2007

Les commentaires sont fermés.