18/07/2007

drôle de petite chapelle

 

 

L’été a revêtu ses verts profonds, laissé en arrière fragilité tendre,

l’écrin brumeux gorgé d’orages de  saison dessine une aube hésitante,

aquarelle grandeur nature, fondus de mauve et de bleu nuit.

Entre ombre et lumière un autre jour.

Des bosquets émerge sage cette minuscule chapelle, flanquée de vieux ifs,

peinte de frais, elle semble attendre, on ne sait quoi,  on ne sait qui,

simplement peut être un regard à captiver.

On ne pouvait l’imaginer que là, à la croisée des chemins de terre,

en lisière d’une forêt sombre et dense, telle les voies du seigneur,

impénétrables.

Ici prend source une paix profonde, peut être celle du pèlerin,

apres une longue marche, enfin serein, un but atteint.

Ici prend source une paix profonde, le sentiment d’avoir

bouclé la boucle.

Les jachères de l’hiver ont fait place aux blés murs,

l’odeur acide de la terre se fait caresse familière, rassurante.

Le gibier a vu ses portées grandir, les nids sont désertés,

chaque chose a sa place, comme au commencement.

Le verbe n’est pas nécessaire, Il suffit de ressentir,

aucun mot ne saurait traduire tel bonheur.

 

 

Régine

21:16 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Dans cette nature ou tu aimes vivre et que tu chante si bien ..pourtant de tes mots je retiens le protarit d'une femme et des ses saisons ..
Amicalement

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 18/07/2007

Caresses Caresses des images révélées en tableau ou du melange de la nature et des pensées, cheminement incessant des peintures ou l'âme se perd dans la profondeur des encres deposées

D.

Écrit par : D. | 19/07/2007

Bonjour Toi,
Joli tableau de la nature morte, quel bonheur !
Je te souhaite une excellente soirée

Écrit par : Papillon6168 | 19/07/2007

Hello, la nature, que tu caresses et croques avec un raffinement sensuel, et une acuité poético-visuelle..bravo et bon w-e à toi.

Écrit par : Edouard | 21/07/2007

Les commentaires sont fermés.