14/08/2007

pensée torturée

 

La plaine luit d’une lune pleine,

Pleine de grâce ombre glisse,

Femme de nuit erre âme en peine,

Dans tes rêves douce s’immisce.

 

Liane, voluptueuse te lie,

Sensuelle, velours te couche,

Ta reine, cruelle te plie,

Solitaire elle fuit, farouche.

 

Le cœur serré l’aube pointe,

Quitte la nuit à pas de loup,

Drapée d’aurore, joie feinte.

 

Ventre serré, cœur à genoux,

Le jour porte la complainte,

De leurs étreintes et moments doux.

 

 

14:12 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

carpe diem il est bon e passer par tes vers, fussent-ils parfois empreints e mélancolie....mais l'amour est toujours ta ligne de mire...

Plein de bisous

Écrit par : Guido | 20/02/2008

quelle douceur tant de profondeur et de douceur dans ce monde de brutes te vaudront un gros bisous à ton prochain passage à tres bientot

Écrit par : boss du carpe diem | 03/06/2008

Les commentaires sont fermés.