19/08/2007

Décédé

                                 imagesg
 

 

                    

Toutes ces tombes et ce silence,

 Marbrés de tant d’indifférence, 

Les graviers crissent sous mes pas, 

C’est donc cela vie et trépas. 

Tout n’est que mort,

Les tilleuls ont plus de vie que ces ombres en pleurs,

 Sur un sort qui n’est autre que leur, 

Ils ne leurrent personne,

 Engoncés dans leur noirceur, 

Oripeaux du Dimanche, 

Déjà ils comptent le blé, celui qu’ils n’ont pas eu, 

Qu’ils pourraient avoir en arrachant les dents   

A cette pauvre vieille,  

Dernière compagne d’un vieillard décrépis,

Aujourd’hui ci gît. 

Il est mort le père qui vous donna la vie, 

Pourtant un don honnête. 

 Il est mort un Jeudi, 

N’avait plus toute sa tête, il valait mieux ainsi, 

Mais il a bien vécu même s’il a mal fini.

22:10 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir,
ma balade m'a conduit chez toi, très jolis textes,
A bientôt

Écrit par : nanny | 19/08/2007

c'est un beau texte! bonjour Régine. J'ai beaucoup aimé. Je passe de temps en temps et lis par ci par là, j'aime bien.
Bisous, à bientôt!

Écrit par : mimi | 20/08/2007

Les commentaires sont fermés.