08/11/2007

Gibsy

                       R2I5m3wpsotbnk9BFb4V65fpwyt23Ab300A0

 

Tu grattes, les flammes bercent tes rêves, 

Se tordent, flamenco dans tes yeux noirs.

 Ton feu, torture, rougeoie ce soir, 

Te consumes, doucement tu crèves.

  

Gibsy tu es, Rom et jamais libre,

 Jamais rien, musique ta compagne,

 Baladin sans liberté pour vivre, 

Aux Saintes sur la grève t’éloignes. 

 

Pour toi jusqu’à l’aube danse la mer, 

S’étale en robe d’écume à tes pieds, 

Mais ton regard est pour d’autres terres, 

Horizons sans barrières, steppes oubliées.

 

Regine

04:00 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Pas de commentaire ?

J'aime ce texte... une femme qui parle, émotion de femme, sensualité d'une femme....

Pas besoin de fioritures pour bien écrire.. juste mettre son coeur et son corps...

Je reviendrai

Écrit par : Malvina | 08/11/2007

Kikou à toi,
Heureuse de te relire !
Un texte plein d'émotion, un rien marginal.
Je te souhaite une excellente journée

Écrit par : Papillon6168 | 09/11/2007

hello ! la vie et la musique gipsy ... un exemple de liberté !!
heureuse de te lire à nouveau
--
wardazina

Écrit par : wardazina | 09/11/2007

je n'ai pas tes talents alors un petit copier/coller d'une chanson de raphael Rêver d'océans
rêver de pur-sang
mais on est dans le dur
pour cette vie c'est sûr
et après
et après
qui sait

La peau sur les os
et la croix dans le dos
et des routes de nuit
et des gens blanchis
et des rêves
mais qu'on en crève
et pour rien
puisque tout tient
dans la main

un extrait de "la route de nuit"

Écrit par : jerome | 12/11/2007

merci pur vos commentaires..désolée de ne pas etre tjrs présente pour vous lire..la vie est ainsi faite, de priorités..je suis touchée particulièrment par ton commentaire Jérome merci ..sincèrement émue de te lire, c'est idiot peut être..mais ça me fait plaisir grd comme une maison..un plaisir enfantin..merci..

Écrit par : regine | 12/11/2007

Très beau Très beau texte, comme souvent, comme toujours... Merci.
Kelton.

Écrit par : Kelton | 17/11/2007

Les commentaires sont fermés.