04/12/2007

Pourtant

 

Un jour parmi tant d’autres,

Que du bonheur diront ils,

Que du bonheur,

Un jour parmi d’autres,

Se lève et tombe.

Un grand vent, la pluie battante sur les volets,

Enfin le silence

La tempête s’est éloignée,

Car les tempêtes s’en vont mourir.

Sur le chemin la lune joue de son reflet,

Se mire dans les flaques troublées,

Sans trahir rien,

Sans mot dire,

Rien qui ne vaille d’être dit,

Tout juste murmuré à l’oreille de la bise,

Un jour se lève et tombe,

Elle regarde tomber la nuit,

Une perle au coin de l’œil,

Des secondes au creux d’une main,

Combien de minutes dans une vie ?

Emmitouflé de tendresse,

Il remonte son col et repart vers l’Est,

C’est là que le soleil se lève.

 

?

 

Régine

 

(désolée Kelton j'ai piqué ton titre, mais

en écrivant j'ai pensé pourtant..)

20:12 Écrit par r dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Il est magnifique ce texte, de la première à la dernière ligne. J'ai adoré: Sur le chemin la lune joue de son reflet,
Se mire dans les flaques troublées,
Sans trahir rien,
Sans mot dire,
Rien qui ne vaille d’être dit.

Bravo vraiment,
Tendrement,

Écrit par : | 05/12/2007

bonjour Régine! tu as eu raison de piquer le titre: parfait! j'aime beacoup ton texte.
bonne fin de journée, à bientôt!

Écrit par : mimi | 05/12/2007

En repassant ici je trouve tant de lectures en retard... Oh, oui, tu as bien fait de piquer ce titre !
Kelton.

Écrit par : Kelton | 22/12/2007

Les commentaires sont fermés.